Actualités du Sainte Luce basket
  1. NOUVELLES SÉANCES DE RÉINSCRIPTIONS
  2. Une seconde équipe loisir au SLB
  3. Stage d’été 2020
  4. Assemblée Générale du Sainte Luce Basket
  5. Renouveler votre licence – Saison 2020/2021

Historique du Club

Rétrospective sur le Sainte Luce Basket

En 1964, il y a déjà 56 ans, l’Amicale laïque décide de créer une section basket, dont les premiers animateurs sont MM. Oheix, Neveu et Ottenhof.

Cette discipline est le deuxième sport collectif lucéen et progresse notamment dans les années 1980. Avec quelques 200 adhérents et l’accession au plus haut niveau régional, une référence à l’époque, la nationale était à portée de main, le club ayant 6 années de victoires consécutives. En 1982, la section basket quitte l’Amicale laïque et prend son autonomie en devenant le Basket Club Lucéen.

En 1984, l’équipe Minimes, entraîné par Daniel Martinou, devient championne de France.

Cependant, le club connaît ensuite une période moins faste qui l’incite en 1990 à fusionner avec le RACC (Cheminot de Doulon). L’appellation du club devient alors Basket club RACC Sainte Luce. Cette « fusion » entre les deux associations est remise en cause par le RACC en 1995, et notamment ne permet plus l’accès aux équipements sportifs de Doulon.

Dès 1996, un nouveau club est créé : Sainte Luce Doulon Basket, mais la rupture avec le RACC a réduit considérablement les finances. En effet, en plus de ne pouvoir accéder ni aux équipements sportifs du RACC ni à ceux de la ville de Nantes, le club lucéen a perdu les subventions du CE de la SNCF et de la ville de Nantes. Dans les années qui suivent, le club se réorganise autour d’un projet aux objectifs clairement définis : la formation et l’encadrement. Ce travail des bénévoles permet au club de conforter sa cohésion et de se développer. Ainsi, en 1999, une convention est signée permettant le recrutement d’un entraîneur avec le statut d’emploi-jeune : Bertrand Poitou.

À partir de 1998, et la reprise du club par Philippe Brasselet et Jean-Claude Guibert, le club se réorganise. L’équipe fanion passe de la départemental 2 à la Nationale 3 en 6 ans. En 2005, l’équipe première atteint la Nationale 2 pour la première fois.

En 2007, Le club change de nom pour devenir Sainte Luce Basket, tournant le dos définitivement aux quartiers du Vieux Doulon (même si quelques adhérents issus du Vieux Doulon sont encore présent au club). La même année, l’équipe première se met en union avec Carquefou qui joue aussi en Nationale 2. Deux club en Nationale 2 à 7 km de distance, ce n’était pas raisonnable !!!

Pour commencer la saison 2014-2015, notre ancien logo avec son célèbre kangourou a laissé place à un logo plus moderne afin de rajeunir l’image du club !

Ancien logo SLB Nouveau logo SLB
James Naismith, l'inventeur du Basket-Ball

James Naismith, l’inventeur du basket-ball

James Naismith et sa femme Maude

Terrain de basket-ball (1893)

Un peu d’histoire

Le basket-ball est inventé en décembre 1891. Professeur de gymnastique dans un Collège du Massachusetts, James Naismith cherchait à occuper ses étudiants pendant les longs mois d’hiver entre les saisons de football américain et de baseball, qui rendent impossible la pratique du sport en extérieur. Il souhaitait leur trouver une occupation sans contacts, afin de leur éviter les blessures.

La naissance du basket

Après avoir écarté certains jeux trop violents ou peu appropriés à une pratique en salle, il reprend l’idée d’un ancien jeu de balle maya (le pok ta pok) et place deux caisses de pêches sur les rampes du gymnase, à 3,05 mètres de hauteur (dix pieds). Le but du jeu est de faire pénétrer un ballon dans ces caisses en bois pour marquer un «panier». Contrairement aux paniers actuels, la caisse de pêches dispose d’un fond : la balle devait donc être récupérée manuellement après chaque «panier» inscrit. Afin d’éviter d’avoir à rechercher systématiquement la balle, le fond du panier est évidé pour pouvoir l’extraire avec une longue perche. James Naismith établit rapidement treize règles principales (les Treize règles originelles) pour rendre le jeu praticable ; la majorité sont encore en vigueur. Ces règles comportent notamment l’interdiction de courir en tenant la balle (marcher) et de «donner des coups d’épaule, de tenir, de pousser ou de faire tomber de quelconque manière» l’adversaire. Elles définissent en outre la durée d’une partie : quatre quarts-temps de quinze minutes, avec une pause de cinq minutes entre elles.

Le tout premier match public de basket-ball fut joué le 11 mars 1892 aux Etats-Unis.

L’arrivée du basket en France…

C’est par l’intermédiaire de l’Union Chrétienne des Jeunes Gens (version française des YMCA américaines) que le basket fait son apparition en France où la première partie se joue, à Paris, le 27 décembre 1893 au sein de l’université chrétienne de la rue de Trévise. Malgré cette apparition précoce, il faut du temps pour que le basket-ball se développe en France. Ce n’est qu’en 1921 que le besoin d’organisation et de structuration se fait peu à peu sentir et une commission basket est créée à la Fédération Française d’Athlétisme (avec 336 licenciés).

En 1926, celle-ci reçoit une invitation de la part de la fédération italienne de basket-ball, nouvellement créée, pour disputer un premier match international : ainsi, le 4 avril 1926, les deux nations s’affrontent lors d’une rencontre à Milan, l’équipe d’Italie s’impose 23 à 17. Ce match est la première opposition entre deux sélections nationales.

Devant l’essor de la balle orange, en 1929 la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) devient la Fédération Française d’Athlétisme et de Basket-ball (FFABB) Les années passant, les basketteurs aspirent de plus en plus à l’indépendance et en 1932, le basket prend son autonomie au sein de la FFABB avant de devenir complètement indépendant en 1933 avec la création de la Fédération Française de Basket-ball. La jeune FFBB commence son histoire dans des conditions difficiles et avec des moyens limités malgré ses près de 12 000 licenciés.

La même année, elle rejoint la Fédération Internationale de Basket-ball Amateur et en 1936 elle accueille le basket-ball féminin.

…et dans notre département

Le début des années 1920 est caractérisé par la formation d’équipes au sein des patronages et les premières rencontres isolées sont organisées au niveau local. A Nantes, la première rencontre eut lieu, en 1920, entre l’équipe de la Saint-Pierre et celle de l’AS Saint-Félix. A cette époque, la pratique du basket est considérée comme complément et préparation aux disciplines athlétiques. Les grandes fêtes sportives de la Nantaise l’accueillent à plusieurs reprises (1921 et 1922) sous forme de démonstration, notamment par la société féminine Namnéta Sports.

L’année 1922 marque le début d’une forme d’organisation du basket masculin et la première section structurée apparaît aux Chevaliers de Saint-Paul.
Un changement se dessine à partir de 1923 où les premières équipes nantaises participent à des championnats : le SNUC participe aux éliminatoires du championnat de France et en 1924 le Namnéta prend part au championnat de Bretagne organisé par la Fédération des Sociétés Féminines de France (qu’il remportera en 1927).

Sources : WikipédiaComité de Basket-Ball de Loire-Atlantique